Association Internationale Ticemed
Association Internationale Ticemed
Pré-actes en ligne Ticemed10
Vous pouvez télécharger ici les pré-actes du colloque Ticemed10 (Marseille 2016)
Pré-actes_en-ligne_Ticemed10.pdf
Document Adobe Acrobat [11.9 MB]

 

Appel à communication TICEMED 10

Colloque international

13 et 14 octobre 2016

EJCAM, Aix-Marseille Université

 

 

"SOURCES OUVERTES DANS L’EDUCATION ET COMMUNICATION DES CONNAISSANCES DANS LA SOCIETE"

 

 

Organisé par le laboratoire Information Milieux Médias Médiations

(I3M, Universités de Nice Sophia Antipolis et Toulon),

 

le Centre de Recherche sur les Médiations

(CREM, Université de Lorraine/ université de Haute-Alsace)

 

l’Institut de Recherche en Sciences de l’Information et de la Communication

(IRSIC, Aix-Marseille Université)

 

 

TiceMed est une association internationale née autour d’un colloque qui s’est tenu à Toulon en 2003 et qui vient à Marseille après avoir fait le tour de la Méditerranée. Les colloques TiceMed suivent le développement de l’utilisation des Technologies de l’Information et de la Communication dans l’éducation (TICE) et témoignent des usages dans les pays du Nord et du Sud grâce à un rassemblement très large de compétences. Le thème de cette 10ème édition TiceMed en 2016 est :

Sources ouvertes dans l’éducation et communication des connaissances dans la société

L’association internationale TiceMed (http://www.ticemed.eu) organise ce 10ème colloque international en collaboration avec l’Institut de recherche en sciences de l’information et de la communication (IRSIC) d’Aix-Marseille Université, le Réseau Méditerranéen des Centres d’Études et de Formation (RMCEF) à l'université de Toulon (France), le réseau des Applications Multimédia Ludiques et Pédagogiques (LUDOVIA) à l'université de Toulouse (France), le laboratoire Information Milieux Médias (I3M) des universités de Nice Sophia Antipolis et Toulon (France) et le Centre de Recherche sur les Médiations (CREM) de l’Université de Lorraine et de Haute Alsace (France).

Les communications retenues seront présentées oralement selon un format multiple (sessions thématiques, posters présentiels, expositions) centré sur des discussions pointues en complément des échanges généraux. Elles feront l'objet d'une publication intégrale en ligne dans des pré-actes durant le colloque. Comme pour les deux dernières éditions (Barcelone, 2011, Toulon 2014), un nombre limité de communications révisées et sélectionnées par un comité de lecture en double aveugle seront publiées ultérieurement dans des actes officiels de la collection « Série actes » adossée à la revue Questions de communication (http://www.lcdpu.fr/collections/ques2comserieactes/). Selon le même processus éditorial, un nouveau partenariat avec la revue en ligne Distances et Médiations des Savoirs (http://dms.revues.org) proposera également aux auteurs abordant spécifiquement les questions de distance, de soumettre une proposition d'article en vue de la publication d’un dossier thématique.

 

 

Thèmes

 

Face au développement d’un capitalisme informationnel (Musso, 2007; Proulx et al., 2014) d’un nouveau genre, et dont les acteurs les plus visibles ont pour noms Google, Apple, Facebook, Amazon – les GAFA[1] -, Microsoft et les industriels du web, la communauté internationale tente d’organiser et de consolider un « service public de l’information » que les anglo-saxons nomment information commons (Beagle, 2006). Cette ébauche de service public de l’information prend des formes très concrètes et accessibles sous les catégories d’open data, creative commons, ou « sources ouvertes ». La notion de service public de l’information peut être considérée comme une extension de celle de domaine public à l’âge numérique. Elle met bien évidemment en cause les principes du droit en général, et du droit à la propriété intellectuelle en particulier, mais il est surtout le reflet d’une prise de conscience politique au plan mondial : les citoyens refusent d’être dépossédés de leurs données (data) et les scientifiques veulent sanctuariser ces données qui, manipulées et rediffusées, sont à la source de la connaissance (Aigrain, 2005). Les éducateurs, en tant que professionnels de la transmission des connaissances, ne peuvent rester à l’écart de ce mouvement, car il impacte directement le contenu de leur enseignement. La facilité apparente de l’utilisation des produits et services des Gafa peut mettre l’apprenant en situation d’addiction ou de dépendance préjudiciables à la formation de citoyens matures et créatifs.

 

Au plan éducatif, le développement des sources ouvertes s’accompagne d’une autre ouverture qui affecte le comportement des apprenants, celle des interfaces informatiques, outils numériques personnels, par lesquels passent les contenus. D’après l’étude de Jean-François Cerisier et Laëtitia Pierrot (2014 : 1), « le BYOD[2] est une réalité qui s’impose à l’université, sans que celle-ci l’ait choisie ». Cette modalité d’usage modifie aussi bien l’accès aux données, par la variété des applications que peuvent mobiliser les apprenants en dehors de toute prescription de l’enseignant, que la temporalité et la localisation de cet accès (par exemple, autant en amphi que dans le métro). Il s’ensuit une porosité de la sphère académique (Peraya, Bonfils, 2012) vers les sphères commerciales, politiques ou sociales. Pareillement les frontières privées / publiques deviennent ouvertes et les interactions entremêlées. Par la puissance de l’industrie du numérique, l’usage par les apprenants des outils numériques individuels (BYOD) recoupe souvent la domination des sociétés phare du web (GAFA). Les « ouvertures » deviennent ainsi une source majeure de renouvellement des réflexions dans les mondes de l’éducation, de l’information et de la communication.

 

Observées dans le secteur éducatif, les problématiques liées aux données massives et aux données ouvertes, en association avec les outils et les technologies de l’information et de la communication, constituent des évolutions majeures dans la production et la circulation des connaissances à l’échelle de la société tout entière. Des secteurs différents, porteurs d’enjeux sociétaux tels que ceux de l’environnement et du développement durable, des médias, de la santé ou de la prévention (Bernard, Meyer, 2013), expérimentent de manière similaire les atouts et les problèmes suscités par les données massives, les objets connectés et les sources ouvertes. Ces « ouvertures » sont aussi le socle d’un croisement des logiques d’acteurs, le réceptacle et le média de l’expression de connaissances et de compétences croisées, de discours experts mais aussi profanes, ayant de nombreuses conséquences en termes d’information et de communication.

 

La communauté scientifique francophone a eu, à ce jour, un rôle discret dans le mouvement mondial des information commons, et en particulier la communauté éducative. La récente prise de conscience par l’Éducation Nationale des enjeux de « l’ouverture », manifestée, par exemple, dans la création en octobre 2013 de la plateforme nationale France Université Numérique (FUN)[3],pour les MOOC[4], a pris le relai médiatique du mouvement beaucoup plus ancien des Formations Ouvertes et À Distance (FOAD), largement sous-exploitées en France. Ainsi FUN revendique-t-il en à peine 2 ans d’existence 400 000 comptes ouverts, 193 Mooc, 61 établissements et 1 million d’utilisateur[5], dont un nombre important d’apprenants issus du pourtour méditerranéen. Au plan de la Francophonie, on peut constater l’intérêt porté au renouveau de la FOAD dans la création en 2012 de l’Institut de la Francophonie pour l’ingénierie de la connaissance et la formation à distance (IFIC), basé à Tunis et ayant pour vocation de diffuser les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE) au Sud et au Nord de la Méditerranée. Sur le plan international, de nombreuses plateformes d’hébergement de cours « ouverts » telles que Coursera, Udacity, edX, Open Education Europa ou EDUlib sont apparues, proposant de nouvelles formes d’enseignement et d’apprentissage. Cependant, si les MOOC et la FOAD favorisent le développement chez l’apprenant de stratégies cognitives ouvertes, ils ne sont pas les seuls moyens de concevoir des stratégies pédagogiques collectives impliquant les liens entre pairs, la coproduction de connaissances ou la créativité, sans oublier la transmission fondamentale des connaissances. D’autres plateformes numériques de partage, de publication, ou d’accès à l’information fondées sur des modèles ouverts, institutionnelles et/ou personnelles, peuvent également y contribuer. Le moment semble donc venu de faire le point et de poser quelques jalons sur ces sources variées d’expérimentation de nouvelles stratégies pédagogiques (Choplin et al., 2008).

 

TiceMed10 souhaite aborder la question des SOURCES OUVERTES DANS L’EDUCATION ET COMMUNICATION DES CONNAISSANCES DANS LA SOCIETE sous les angles des pratiques actuelles, des perspectives de développement et de leur impact sociétal. Ce programme inspire le plan en trois axes et neuf sous-axes des thématiques de l’appel à communication, auquel le lecteur pourra se référer dans le texte de proposition de communication.

 

Axe 1 : Analyse des pratiques

1.1 Pratiques techniques :

Accès aux sources ouvertes

Création de sources ouvertes

Manipulations (extraction, analyse) des données massives

1.2 Pratiques pédagogiques et communicationnelles

Catalogage des sources ouvertes dans l’éducation et la culture

Enseignement de l’accès aux sources (information-communication, sciences de l’éducation)

Mise en perspective des données massives (big data)

Ouverture aux commons

1.3 Environnements personnels d’apprentissage

Porosité des usages et outils entre sphères privée, académique et publique

Stratégies cognitives des apprenants

Usages collaboratifs entre pairs

Echanges et processus de normalisation

 

Axe 2 : Perspectives de développement

2.1 La francophonie et les sources ouvertes

Sources ouvertes et francophonie

Usages dans l’espace francophone

Partenariats et collaborations Nord/Sud

2.2 Les usages et stratégies éditoriales des plateformes existantes

Plateformes d’enseignement à distance/cours en ligne

Plateformes de publication/documentation/accès à l’information en ligne

Plateformes de partage en réseau/réseaux sociaux

2.3 Sources ouvertes et interopérabilité

Plateformes institutionnelles vs. plateformes libres

Dispositifs émergents

Usages émergents

           

Axe 3 : Impacts et enjeux

3.1 Enjeux scientifiques (théories et méthodologies)

Fiabilité des données

Ontologies

Renouvellement des méthodes scientifiques

Interdisciplinarité

3.2 Enjeux éthiques

Sécurité et intégrité des données

Valeur/fiabilité de l’information

Respect des données personnelles

Enjeux de « transparence » et éthique des discours

3.3 Enjeux économiques et organisationnels

Politiques scientifiques d’établissement

Industrialisation de l’information scientifique et de la formation

Risques monopolistiques et industriels du web

Commons vs. licensing

 

Repères bibliographiques

Aigrain, P. (2005). Cause commune : l’information entre bien commun et propriété. Paris : Fayard.

Beagle, D. R. (2006). The information commons handbook. New York: Neal-Schuman Publishers.

Bernard F., Meyer V., dirs (2013). Méthodes expérimentales en communication, ESSACHESS - Journal for Communication Studies, 6 (1/11). http://www.essachess.com/index.php/jcs/issue/view/12

Cerisier, J.-F., Pierrot, L. (2014). Prendre en compte le BYOD à l’Université. In : Actes du 28ème congrès de l'AIPU. Mons, Belgique. http://hosting.umons.ac.be/php/aipu2014/C9TEST/select_depot2.php?q=199

Choplin, H., Audran, J., Cerisier, J.-F., Lemarchand, S., Paquelin, D., Simonian, S., Jacquinot-Delaunay, G. (2008). Quelle recherche sur et pour l’innovation pédagogique. Distances et savoirs, 5(4), 483-505. http://doi.org/10.3166/ds.5.483-505

Musso, P. (2007). Pour une critique du « capitalisme informationnel ». Nouvelles FondationS, 6(2), 110. http://doi.org/10.3917/nf.006.0110

Peraya, D., Bonfils, P. (2012). Nouveaux dispositifs médiatiques : comportements et usages émergents. Le cas d’étudiants toulonnais en formation à l’UFR Ingémédia. Distances et médiations des savoirs. 1(1). http://doi.org/10.4000/dms.126

Proulx, S., Garcia, J. L., Heaton, L. (2014). La contribution en ligne. Pratiques participatives à l’ère du capitalisme informationnel. Québec (Québec) : Presses de l’Université du Québec.

 

Recommandations aux auteurs

Orientation épistémologique générale :

Bien que des réflexions théoriques concises et synthétiques soient prises en considération, l’orientation épistémologique générale de TiceMed est de favoriser la publication de recherches en cours solidement empiriques. L’indication des cadres conceptuels, des méthodes employées et une présentation claire de résultats sont indispensables à l’évaluation par le comité de lecture.

Soumission et langues de travail :

 

Proposition d'une communication anonyme (2500 signes), français ou anglais, avec indication sur page de garde séparée des noms, prénoms, adresses postales et adresses mèls des auteurs.
Texte pour les pré-actes en ligne du colloque (25000 signes) : français ou anglais, avec deux résumés (en français et en anglais), et un éventuel troisième résumé en langue native de l’auteur,  en respectant les instructions qui seront fournies aux auteurs lors de l’acceptation.
Communication orale (15 minutes + débat) : français ou anglais avec un support visuel en français ou anglais, selon les consignes qui seront fournies lors de l’acceptation définitive.
Publication des actes officiels dans la collection « Série actes » adossée à la revue Questions de communication ou dans un dossier spécial de la revue en ligne Distances et Médiations des Savoirs : modalités précisées ultérieurement, textes soumis à ré-examen en double aveugle, rédaction en langue française (pour la « Série Actes ») et/ou anglaise (pour Distances et Médiations des Savoirs).

 

Procédure de sélection des propositions de communication et des actes officiels :

Évaluation en double aveugle par le comité de lecture à toutes les étapes du processus.

 

Échéances :

15 février 2016 : Envoi d'une proposition de communication en 2500 signes à l'adresse :

ticemed10@univ-tln.fr

10 mars 2016 : Réponse du comité de lecture.
10 mai 2016 : Envoi du texte complet de la communication.
20 juin 2016 : Notification d’acceptation du texte par le comité (avec corrections éventuelles).
15 septembre 2016 : Envoi du texte définitif de la communication pour les pré-actes en ligne.
13 et 14 octobre 2016 : Colloque TiceMed10 2016 à l’EJCAM (Aix-Marseille Université)

Vous trouverez progressivement toutes les informations utiles sur le site web du colloque :

http://ticemed.eu (onglet “Colloque/Ticemed 10 Marseille”)

 

Pour toute question, vous pouvez aussi contacter :

Philippe Bonfils : bonfils@univ-tln.fr
Philippe Dumas : dumas@univ-tln.fr
Luc Massou : luc.massou@univ-lorraine.fr

 

Comité scientifique TICEMED 10

(EJCAM, Aix-Marseille Université, 2016)

M. Etienne-Armand Amato, Université Paris Est Marne-la-Vallée, France

Mme Françoise Bernard, Aix-Marseille Université

M. André Blanchard, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Canada

M. Philippe Bonfils, Université de Toulon, France

M. Kamel Bouraoui, Université Virtuelle de Tunis, Tunisie

Mme Bernadette Charlier, Université de Fribourg, Suisse

M. Philippe Dumas, Université de Toulon, France

M. Michel Durampart, Université de Toulon, France

Mme Cynthia Eid, Université de Montréal, Canada

M. Jérôme Eneau, Université de Rennes 2, France

M. Imed Gargouri, Université de Sfax, Tunisie

M. Denis Gasté, Université de Toulon, France

M. Gino Gramaccia, Université de Bordeaux 1, France

Mme France Henri, Télé Université du Québec, Canada

M. Nejmeddine Hentati, Université de Sfax, Tunisie

Mme Catherine Kellner, Université de Lorraine, France

Mme Brigitte Juanals, Aix-Marseille Université

Mme Sylvie Leleu-Merviel, Université de Valenciennes et du Haut-Cambrésis, France

Mme Valérie Lépine, Université Stendhal, Grenoble 3, France

M. Luc Massou, Université de Lorraine, France

Mme Cathia Papi, Télé Université du Québec, Canada.

M. Daniel Peraya, Université de Genève, Suisse

Mme Michelle Pieri, Università degli Studi di Milano-Bicocca, Italie

M. Daniel Raichvarg, Université de Bourgogne, Dijon, France

M. Paul Rasse, Université de Nice Sophia-Antipolis, France

Mme Caroline Rizza, Telecom Paris Tech, France

Mme Carla Serhan, Université de Balamand, Tripoli, Liban

M. Stéphane Simonian, Université de Lyon 2, France

Mme Brigitte Simonnot, Université de Lorraine, France

Mme Fidelia Ibekwe-SanJuan, Aix-Marseille Université

Mme Marie Michelle Venturini, Université de Corse, France

Mme Martine Vidal, Cned, France

 

NB : Les membres du comité scientifique et du comité d’organisation peuvent envoyer une proposition qui sera évaluée, elle aussi, en double aveugle.

 

[1] Voir http://www.silicon.fr/google-apple-facebook-amazon-10-choses-savoir-gafa-103205.html, consulté le 20/05/2015.

[2] Bring your own device (BYOD), ou « Apportez Votre Équipement personnel de Communication » (AVEC) en français. 

[3] Voir https://www.france-universite-numerique-mooc.fr/about, consulté le 20/05/2015.

[4] Massive Open Online Courses (MOOC), ou « Cours en Ligne Ouverts et Massifs » (CLOM) en français.

[5] Voir https://www.france-universite-numerique-mooc.fr/news/le-million/, consulté le 08/12/15.

 

 

Appel à communication TICEMED 9

Colloque international

15-16 avril 2014

Journées Neptune de l’Université de Toulon

Organisées par le laboratoire I3M, Universités de Nice – Toulon

 

 

 

Thèmes

 

Problématique

Au moment où les Mooc (Massive open online course) ou Clom (Cours en ligne ouvert et massif) sont révélés par les médias et attirent l’attention des politiques, TiceMed, qui traite ces problématiques depuis plus de 10 ans, met le focus en 2014 sur un enchevêtrement de phénomènes liés à l’usage des technologies en ligne dans l’éducation. Il s’agit d’étudier les interactions entre le fonctionnement interne du dispositif éducatif en ligne et son environnement. La dimension ludique est largement invoquée (en interne) et mise en œuvre par les concepteurs de Clom, et est déjà bien documentée. En revanche, tout éducateur qui utilise ces technologies sait que la génération actuelle des étudiants (ou de tout utilisateur) se les approprie, les étend dans son univers relationnel personnel et les détourne à la fois. Le jeu (et le contexte d’usage) n’est plus uniquement dedans ; il est aussi dehors et à la frontière de ces dispositifs. Mais ces espaces frontières sont encore peu connus des chercheurs.

 

L’objectif de TiceMed 9, dans le cadre des Journées Neptune 2014 de l’Université de Toulon, est de demander aux chercheurs, principalement inscrits en Sciences de l’Information et de la communication et en Sciences de l’Éducation, de confronter leurs expériences et de problématiser la relation multiple :

 

« Dispositifs, jeux, enjeux, hors jeux»

 

Les auteurs sont invités à réfléchir comment des dispositifs sociotechniques prennent sens dans l’environnement cognitif et social des apprenants en suivant une approche résolument transdisciplinaire de la complexité des systèmes éducatifs actuels.

 

 

Sans que la liste soit exhaustive, les axes de regroupement des communications sont les suivants :

 

Axe 1 : Dispositifs : la technologie comme fondement de nouvelles méthodes d’enseignement

Bien que le thème ne soit pas nouveau, il est toujours d’actualité tant la technologie avance à une vitesse qui n’est pas celle des pratiques éducatives. Continuant son enquête sur l’évolution des pratiques éducatives, TiceMed 9 confrontera des comptes rendus d’expériences innovantes : réseaux sociaux, Mooc, serious games, dispositifs immersifs. Les réseaux sociaux, par exemple, sont souvent critiqués pour leur tendance à être des agents de propagation de données plus ou moins factuelles, éventuellement dangereuses ou trompeuses. Pourtant la technologie, sans être complètement neutre, est aussi en mesure de favoriser la transmission des savoirs. Sous quelles conditions ? A quel coût ? Selon quelles modalités d’évaluation et de certification des données ? De même, l'engouement actuel pour les Mooc, grâce aux technologies de cloud computing, permet-il d'imaginer de nouvelles solutions de diffusion et de médiation des savoirs au delà de stratégies focalisées sur des solutions économiques ? Quelles réalités recouvrent ces technologies ? Enfin, certaines expériences s'appuient sur des technologies hybrides, voire immersives, dans des contextes éducatifs. Sont-elles susceptibles de proposer de nouvelles pistes d'innovation pédagogique ?

Au delà de ces questionnements, cet axe est aussi l'occasion pour les chercheurs de reconsidérer la notion de dispositif face à ces nouveaux usages ou pratiques éducatives, sociales et culturelles.

 

Axe 2 : Jeux : l'apprentissage par le ludique

Cet axe s'intéressera aux études qui tentent de comprendre les effets d'approches pédagogiques fondées sur des technologies numériques éducatives ludiques. Il s'agira pour les auteurs de faire le point sur les travaux théoriques en cours et de rendre compte d'expérimentations réalisées. Selon Brougère (2005), jouer ne veut pas forcément dire apprendre. Selon lui, il s'agit « de refuser autant l’évidence d’une association (jouer et apprendre), que celle de l’opposition (jouer ou apprendre). On ne peut évacuer la relation, et cela d’autant plus que l’apprentissage est une activité́ sociale ou plutôt, si l’on sort de l’éducation instituée et des structures sociales construites pour apprendre ou supposées telles, une dimension de toute activité́ sociale ». Comment démontrer alors l'intérêt du couplage de la technologie et du jeu pour apprendre ? Existe t-il aujourd'hui suffisamment de travaux pour aider les chercheurs à construire leurs objets de recherche sur ces questions ?

 

Axe 3 : Enjeux : la technologie et l’éducation en questions

Quels peuvent être les enjeux actuels du couplage des technologies numériques et de l'éducation ? Y a t-il des effets générationnels spécifiques ? Selon Cerisier (2011), les jeunes générations importent dans leur établissement scolaire des comportements, des compétences, des usages et des technologies issus de leur vie personnelle et privée. Quelles sont leurs motivations actuelles face à des modèles pédagogiques qui ne tiennent pas toujours compte de ces transformations ? En dehors d'usages spécifiques des technologies numériques, peut-on y voir plus largement un impact de ces nouvelles pratiques culturelles et sociales sur les pratiques pédagogiques ? Pour aller plus loin, par exemple face à la prise de conscience des questions écologiques ou sociales (vulnérabilité, genre, illettrisme, vieillissement de la population…), les nouvelles technologies éducatives peuvent-elles contribuer à mieux problématiser les enjeux planétaires et à pousser les acteurs de l'éducation (étudiants, enseignants) à adopter de nouvelles pratiques médiatiques sur ces sujets sensibles ? Des problématiques aussi larges peuvent s'inscrire dans cet axe.

 

Axe 4 : Hors-jeux : acteurs et institutions

Pour reprendre l'expression européenne, l’éducation « non formelle » voit son rôle de plus en plus reconnu comme vecteur d'apprentissage au côté de l’éducation dite « formelle », telle que nous l'a léguée Comenius au XVIIème siècle. Philippe Meirieu, dans son Dictionnaire (http://www.meirieu.com), croit que « l'éducation non formelle, telle qu'elle est définie aujourd'hui, est un outil d'éducation infiniment précieux sur au moins trois plans […] : 1) elle incite à une posture éducative spécifique, absolument nécessaire au développement de l'enfant et de l'adolescent, 2) elle permet d'incarner un autre rapport au savoir que celui qui prévaut à l'École, et 3) elle est un moyen particulièrement précieux de lutter contre les injustices sociales ». Ces arguments sont hautement débattus depuis que l'école s'est institutionnalisée et formalisée. Ils méritent d'être mis à l'épreuve, par exemple, des nouveaux dispositifs numériques ou ludo-éducatifs. Bien des avancées pédagogiques sont le fait de pionniers, souvent individuels, qui doivent passer par d’autres modes de reconnaissance que les diplômes, car les institutions peinent à les mettre en œuvre et à les traduire en pratique (par exemple : l’apprentissage nomade ou l’apprentissage inversé : Kahn, 2006). Ainsi se reposent les questions de statuts individuels et collectifs, de modernisation du cours magistral, de concurrence de l’apprentissage normé avec l’entertainment, voire de la fuite des étudiants des environnements institutionnels. En quoi relèvent-ils d’intérêts économiques et politiques ? De rapports de pouvoirs et de savoirs ? L’échange et l'acceptation de bonnes pratiques moins formelles est-elle une voie crédible d'une forme d’évolution des institutions ? Comment l’institution se situe-t-elle et agit-elle face à ces nouvelles formes d’apprentissage ?

 

<<

Pré-actes TICEMED 9

Colloque international, 15-16 avril 2014

Journées scientifiques Neptune de l’Université de Toulon

Organisé par les laboratoire I3M, Universités de Nice – Toulon et CREM Université de Lorraine

Colloque labellisé par la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC)

 

Mardi 15 avril 2014:

08h30-09h00 : Accueil et café

09h00-10h00: Cérémonie d'ouverture des journées scientifiques

10h30-11h30: Ouverture des colloques et remise des badges (hôtel Ibis Styles, salle Levant)

 

11h30-12h30 : Conférence Michel Lavigne « Pour une approche critique des technologies numériques dans l'éducation » (hôtel Ibis Styles, salle Levant)

12h30-14h00: Déjeuner (4ème étage Palais Neptune)

14h00-15h30: Ateliers 1 (hôtel Ibis Styles, salle Levant)

Modérateur : Laurent Petit

- Daniel Schmitt « L’expérience des visiteurs avec des dispositifs numériques à parcours séquencé et contraint dans un centre de culture scientifique »

- Carole Valverde, Alain Antoine « L’apprentissage collaboratif par le numérique: le cas d’une formation à distance des chefs d’établissement scolaire »

 

14h00-15h30 : Atelier 2 (hôtel Ibis Styles, salle Porquerolles)

Modérateur : Michel Lavigne

- Valérie Billaudeau, Paul Richard, Takehiko Yamaguchi « Jeu « métiers découverte » dans une école d’ingénieurs »

- Nada Rafiq-Jonchère « Quel poids prend le jeu dans l’apprentissage ? »

- Nicolas Pelay, Laetitia Rousson « Jeu et apprentissages Mathématiques dans un jeu numérique: une perspective didactique »

 

16h00-17h30: Ateliers 3 (hôtel Ibis Styles, salle Levant)

Modérateur : Luc Massou

- Jacques Kerneis, Florence Thiault, « Pratiques d'annotations à l'ère des médias numériques: Etude de cas de l'architexte DIIGO »

- Nicole Pignier, Anne-Sophie Bellair « Designer l'usage des technologies éducatives : vers une prise en compte des enjeux pédagogiques des enseignants »

 

16h00-17h30: Ateliers 4 (hôtel Ibis Styles, salle Porquerolles)

Modérateur : Philippe Dumas

- Lucie Alidières « Activités pédagogiques en environnement carcéral : analyses et enjeux »

- Melissa Sabah Dir « Développer l'activité professionnelle du E-Tuteur pour réduire le décrochage des apprenants en formation à distance »

 

17h30-18h15:  Conférence Julian Alvarez « Organisation d'un écosystème autour du Serious Game et des TICE : le cas du Nord-Pas de Calais » (hôtel Ibis Styles, salle Levant)

 

19h30-22h00 : Repas de gala (Restaurant Hôtel Ibis Styles)

 

Mercredi 16 avril 2014:

09h30-10h30: Conférence Laurent Petit « TICE et « modernisation » du cours magistral : que peut la recherche ? » (hôtel Ibis Styles, salle Levant)

10h30-11h30: Visite de la plateforme de recherche TELOMEDIA (Denis Gasté)

 

11h30-12h30: Ateliers 5 (hôtel Ibis Styles, salle Levant)

Modérateur : Jean-François Cerisier

- Ahmed Chabchoub « Apprendre à travers le Web ou sur un livre: étude comparative sur la motivation des étudiants, les résultats obtenus et la qualité des apprentissages réalisés (cas des étudiants tunisiens) »

- Thierry Gobert « Le métissage des outils communiquants gratuits en pédagogie: un complément des ENT ? Quand la pédagogie et l’apprentissage font irruption sur Facebook »

 

11h00-12h30: Ateliers 6 (hôtel Ibis Styles, salle Porquerolles)

Modérateur : Julian Alvarez

- Michel Lavigne « Les faiblesses ludiques et pédagogiques des Serious Games »

- Wenjun Tang « Analyses de quelques dispositifs pour l’enseignement des langues étrangères dans un environnement virtuel multi-utilisateur en 3D – Second Life »

 

12h30-14h00: Déjeuner (4ème étage Palais Neptune)

 

14h00-15h30: Ateliers 7 (hôtel Ibis Styles, salle Levant)

Modérateur : Ahmed Chabchoub

- Chantal Charnet « Et si le numérique changeait la pédagogie universitaire : La transmission des savoirs »

- Michel Durampart « Le passage d’un enjeu cognitif à un hors jeu stratégique pour des organisations »

- Aurelia Dumas, Fabienne Martin-Juchat, Julien Pierre « Logiques affectives des usages non pédagogiques du numérique en situation de cours »

 

14h00-15h30: Ateliers 8 (hôtel Ibis Styles, salle Porquerolles)

Modérateur : Philippe Bonfils

- Aldjia Outaleb-Pellé « L’apport des TIC: pour quelles compétences dans l’enseignement du FLE en Algérie »

- Catherine Theunissen, Catherine Delfosse, Marc Cloes « Apports de l'E-Learning dans la formation d'entraineurs de Handball en Belgique francophone: Le point de vue des participants et d'intervenants déjà certifiés »

 

15h30-16h00 Pause

 

16h00-17h00: Conférence Jean-François Cerisier « Forme scolaire : la fin d’un consensus » (hôtel Ibis Styles, salle Levant)

 

17h00-18h00 : Assemblée générale TiceMed  (hôtel Ibis Styles, salle Levant)

>>

Télécharger les pré-actes Ticemed9
Pré_Actes_Ticemed9.pdf
Document Adobe Acrobat [5.4 MB]

<<

TICEMED 8

Universitat de Barcelona (Espagne) - 8, 9, 10 juin 2011

« Tic et construction du lien social dans la multi culturalité »

 

Dans le prolongement de ses colloques annuels (Toulon 2003, Nice 2004, Gênes 2006, Marseille 2007, Sfax 2008, Milan 2009, Beyrouth 2010), l’association internationale TiceMed (www.ticemed.org) a suivi l’évolution des paradigmes et des pratiques informationnelles et communicationnelles dans des contextes éducatifs et dans leurs rapports avec les Tic pour l’Enseignement (Tice).

L'année 2011 a vu deux évolutions majeures : a) le réseau de la communauté Ticemed va s'associer à plusieurs autres réseaux internationaux et méditerranéens qui sont complémentaires pour donner une plus grande visibilité à l'ensemble de leurs chercheurs –le réseau de Didactique et Tice basé à l'université Antonine de Beyrouth (Liban), le Réseau Méditerranéen des Centres de Formation Multimédia (Rmcfm) basé à l'université du Sud (France) et le réseau des Applications Multimédia Ludiques et Pédagogiques (Ludovia) basé à l'université de Toulouse (France), sans oublier les réseaux de notre hôte, l'université de Catalogne (Espagne); b) pour faire face à l'afflux prévisible de nombreuses communications, toutes les communications retenues ont fait l'objet d'une publication intégrale en ligne et dans des actes, et ont été présentées oralement selon un schéma multitâche centré sur les discussions pointues en complément des échanges généraux.

 

Thèmes abordés:

Problématique:

Les profonds changements du monde méditerranéen sont à l’image du rétrécissement de la planète et conduisent des populations aux héritages culturels parfois très éloignés à cohabiter aussi bien dans la vie quotidienne que sur les bancs de l’école ou de l’université. Un défi majeur de notre temps est non seulement de vivre cette cohabitation multiculturelle mais encore d’en faire émerger tout le potentiel de progrès qu’elle recèle, au lieu de se laisser aller à un communautarisme de facilité.

TICEMED 2011 a donc placé ses réflexions sous le thème général de :

« Tic et construction du lien social dans la multi culturalité »

Il s'est agit, pour les auteurs, de témoigner d'expériences de multi culturalité, réussies ou avortées, de les analyser, de les évaluer par rapport à un cadre théorique qu'il faudra préciser.

 

Axe 1 : Conditions de l'efficacité de la démarche multiculturelle

Toute démarche multiculturelle est un défi. Défi contre le conformisme, l’incompréhension, la peur, la concurrence dans un monde où les valeurs du libéralisme économique prônent le primat de la compétition entre individus ou groupes. Surmonter ce défi est facilité par certaines attitudes individuelles et collectives qu’il sera judicieux de repérer. Par exemple pour suivre l’avis de M. Forthomme, Anthropologue, dans son article "l'équipe multiculturelle ou l'intelligence de la diversité" : « S'il on veut rendre une équipe multiculturelle efficace il faut déjà accepter de prendre le temps et l'énergie pour analyser de façon objective ses propres processus de fonctionnement. Une fois avoir pris conscience de ses processus, il faudra savoir maîtriser ses réflexes naturels qui consistent à conserver son champ de vision en fonction de son propre contexte et ses propres enjeux. [...]Une belle première étape est franchie, c'est l'acceptation d'un autre, différent, avec son contexte, sa réalité et donc sa rationalité.1 » Quels sont les dispositifs et leurs conditions de mise en œuvre qui facilitent un projet multiculturel ?

Axe 2 : Enseignement et apprentissage dans un contexte multiculturel

La multi culturalité est une réalité des questions d’enseignement et d’apprentissage. Elle implique à la fois les stratégies des étudiants en situation de mobilité étudiante, professionnelle ou migratoire et la réussite ou l’échec scolaire dont on connaît le lien avec l’insertion sociale. Quel rôle joue le contexte multiculturel dans l’acquisition de connaissances ou de compétences ? Comment les TIC et notamment les réseaux socio numériques peuvent-ils prendre en compte la relation d’aide ? Comment utiliser les caractéristiques du réseau personnel de l’étudiant pour favoriser son insertion sociale ? On retrouve la problématique précédente de recherche de stratégies et de méthodes novatrices et intégrantes qui respectent la différence culturelle

Axe 3 : Communications dans un projet multiculturel

Dans un projet multiculturel, les communications qui portent la construction du lien social demandent des compétences et des registres d’action dynamiques qui peuvent être étudiés dans les situations quotidiennes ou les réseaux socio numériques. Comment ces compétences et registres sont-ils partagés et comment s’actualisent-ils dans un projet structuré par des règles et des ressources qui participent aussi à la définition de la multi culturalité ? Comment l’obstacle linguistique est-il géré ?

Axe 4 : Vulnérabilité, handicaps2, et reconnaissance multiculturelles

« Il faut que la situation des personnes handicapées soit pleinement prise en compte dans les stratégies visant à réaliser les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) » a déclaré M. Shuaib Chalken3, en précisant : « Trop souvent, les besoins spécifiques des personnes handicapées, qui représentent 10% de la population mondiale et sont aussi parmi les plus pauvres, ne sont pas suffisamment reflétés dans les politiques, programmes, projets et initiatives de développement. » Dans un climat général de négligence vis-à-vis de la prise en charge du handicap, comment se gère la multiculturalité avec les défis déjà mentionnés ? Comment sont traitées les questions de genre et la situation des enfants, qui sont les plus vulnérables ? Quel apport les Tice proposent-ils aux dispositifs de soutien des handicapés et des personnes vulnérables ?

Axe 5 : Identités culturelles et multi culturalité

Chaque acteur possède des valeurs qui établissent son identité culturelle et symbolique alors que toute situation de communication correspond à un cadre, un point de vue particulier d’une relation. Lorsque les valeurs et un point de vue particulier se chevauchent, il y a alors des paradoxes et des contradictions. Comment la notion de multi culturalité participe-t-elle au recadrage des réalités divergentes ? Comment permet-elle à l’individu de construire son identité entre des valeurs incommensurables ou contradictoires ?

Axe 6 : Institutions, organisations, médias et multi culturalité

Chaque acteur d'un projet multiculturel s'inscrit dans une institution (publique ou privée), ou une organisation, qui intègre des médias et des dispositifs de nouvelles technologies de l'information et de la communication. Il s'agit dès lors d'analyser l'impact de ces technologies dans plusieurs de leurs dimensions. Comment se re-dessinent les valeurs, les normes dominantes, les statuts et les rôles des acteurs d'origines culturelles différentes? Comment gérer les forces de contestation inhérentes à la confrontation d'acteurs variés au sein des institutions? Comment accompagner les processus d'innovations dans les pratiques communicationnelles et informationnelles d'acteurs multiculturels?

>>

<<

« TICEMED 7 »

Université Antonine - Beyrouth, LIBAN,  du 11 au 14 mai 2010 sur le campus de Baabda

LA PÉDAGOGIE UNIVERSITAIRE : SE PRÉPARER À RELEVER LES DÉFIS DU 21ÈME SIÈCLE: Les représentations et statut de l'enseignant à l'ère du numérique (TICEMED)

 

Le colloque international Tice Méditerranée s'est déroulé à Beyrouth au Liban (Université Antonine) les 11 et 12 mai 2010. Il a pris la succession de Toulon en 2003, Nice en 2004, Gênes en 2006, Marseille en 2007, Sfax en 2008 et Milan en 2009.

Une question cruciale a parcouru ces réflexions : que devient l’enseignant dans ce nouveau monde ? Les centaines d’expériences que nous avons observées depuis ces années n’ont pas encore conduit à une vision d’ensemble.

En l’an 2000, la conférence du consensus sur la Foad (Formation ouverte et à distance) du collectif de Chasseneuil notait que « malgré les enjeux, les incitations des pouvoirs publics et le taux de pénétration des nouvelles technologies, il semble que l’on se situe, en règle générale, encore en phase initiale de développement. Nombre d’initiatives participent, en effet, davantage de démarches individuelles, locales et limitées dans le temps que de démarches organisées, stratégiques et pérennes. Certaines relèvent de l’initiative de pionniers aux marges de leurs organisations d’appartenance ».

En 2010, soit dix ans après, avons-nous terminé la phase initiale de développement ? Dans cet environnement numérique, l'enseignant est-il toujours un pionnier ? Il apparaît légitime de tenter de faire le point en posant la question de l’enseignant sous des angles multiples en observant ses rapports à l'information, à la communication, à l’institution, à l’apprenant, à soi-même et à l’environnement.

La manifestation Ticemed 2010 a appellé la communauté des chercheurs et praticiens des Tice à se pencher sur Les Représentations et Statuts de l’enseignant à l’ère des Tice en réfléchissant à quatre thèmes principaux, mais non exclusifs :

– Le ou les nouveaux paradigmes dans la relation à l'information (protection, diffusion, droit d'auteur), la communication, l'interaction entre les acteurs : concepts, modèles, apports théoriques récents (enseignement magistral repensé, enseignement dirigé et pratique, formation en communautés, hypertexte, web 2.0, mondes virtuels type second life, nomadisme, cloud computing, etc.).

– Les nouveaux rôles et leurs interrelations : l'enseignant en tant qu'acteur social et acteur d'une nouvelle relation, d'une nouvelle manière de communiquer avec ses étudiants (tuteur, animateur, éditeur de contenus, gestionnaire de la formation, webmaistre de l'environnement numérique de travail), sa place dans l'institution et la société (représentation, symbole, autorité).

– La mise en cause de l’institution et du système éducatif dans la mise en place et le développement des Tic dans l'enseignement, évolutions et retours d'expériences récentes, la formation des enseignants aux Tice et place de l'autoformation; la problématique de la valorisation du travail à distance et de la reconnaissance institutionnelle.

– L’impact des techniques numériques (digitales) sur l'enseignement, l'enseignant et

l'enseigné; la structuration des Tice dans le secteur privé (marchés de formation, industrie du savoir); les nouveaux supports, les réseaux sociaux.


>>

<<

TICEMED 6

Milano Bicocca, ITALIE, 28 – 29 mai 2009
"Ubiquitous Learning"

 

Le colloque international Tice Méditerranée qui s'est déroulé à Milan en Italie les 28 et 29 mai 2009. Il a pris la succession de Toulon en 2003, Nice en 2004, Gênes en 2006, Marseille en 2007 et Sfax en 2008.

L’abattement des contraintes spatiales – la tyrannie de l’espace – et temporelles, la diffusion de plates-formes globales d’échange de contenus, la prolifération des réseaux globaux de communication ouvrent des prospectives novatrices pour le monde de la formation.

Cette 6éme édition a été organisée par le Centre Interdépartemental Qua_si de l’Université de Milano- Bicocca (www.quasi.unimib.it ), membre de l’association internationale Ticemed (www.ticemed.org).

L’individu joue un rôle de plus en plus actif, on assiste à une augmentation des choix potentiels, et par conséquent des exigences en matière de personnalisation des parcours et des expériences d’apprentissage. Chaque individu avec ses caractéristiques personnelles tend de plus en plus à se construire un univers personnel d’apprentissage qui interagit avec un nombre de plus en plus grand de technologies et de réseaux sociaux.

Ce colloque international, né autour du bassin méditerranéen et ouvert aux contributions provenant du monde entier, a visé à confronter les méthodes, les techniques et les expériences acquises dans le domaine de la formation à distance par l’ensemble des chercheurs, des enseignants et des praticiens.

Après des années de débat sur l’opposition entre la formation présentielle et la formation à distance et les nombreuses discussions sur les caractéristiques que doivent avoir les plates-formes et les learning object, la technologie disponible, les infrastructures et les outils de communication toujours plus innovants et accessibles économiquement et socialement permettent d’envisager le dépassement des problèmes traditionnels précités et ouvrent de nouvelles perspectives qui révolutionnent de nombreuses études et la réflexion sur le monde de la formation à distance.

 

 

Les thèmes développés lors du TICEMED 2009:

- Natifs et Immigrants digitaux: quels défis pour la formation ?

- Environnements réels et virtuels => quelles écoles et quels environnements d’apprentissage ?

- Société en mouvement et miniaturisation des outils de communication => toujours connectés et localisables ? quel impact de l’informatique nébuleuse – cloud computing – ?

- Codes de communication communs => quelles infrastructures pour la Méditerranée ?

- Formation continue => quels axes de développement de la formation à distance et de l’innovation pour les entreprises et institutions publiques et privées ?

>>

<<TICEMED 5

Université de Sfax, TUNISIE, du 21 au 23 avril 2008

"L'humain dans la formation à distance: la problématique de l'interculturel"

 

 

Ce colloque international a pris la suite des colloques TICE Méditerranée organisés à Toulon en 2003, à Nice en 2004, à Gênes en 2006 et à Marseille en 2007 autour de la problématique de l’humain dans les nouvelles technologies numériques pour l’enseignement.

Il avait vocation à rassembler un large public issu des universités et des centres de recherche de l’arc méditerranéen. Le colloque resta néanmoins ouvert aux contributions venant de toutes les régions du monde.

Le public visé incluait les enseignants chercheurs, les praticiens de l’EAD, les formateurs les acteurs de la formation continue et les utilisateurs des environnements numériques pour la formation.

Organisation du colloque

Pour cette cinquième édition, TICE Méditerranée a été organisé à Sfax par l’ATURD (l’Association Tunisienne des Recherches en Didactiques des disciplines) en partenariat avec l’Université de Tunis, l’ISEFC de Tunis, avec le soutien de l’Université de Sfax,

Les sessions (conférences plénières ou ateliers thématiques) se sont partagées entre réflexions théoriques et retours d’expérience. Elles se sont déroulées sur trois journées du lundi 21 au mercredi 23 avril 2008.

Le Colloque TiceMed 2008 a été, comme ses prédécesseurs, un colloque international qui croise les Tice avec les Sciences de l’éducation autour d’un un thème se rapportant à l’humain. Le thème retenu pour 2008 a été «L’humain dans la formation à distance : la problématique de l’interculturel».

La formation à distance, médiatisée par l'Internet, permet aujourd’hui aux hommes et aux femmes de toutes les nationalités et de toutes les cultures d’accéder aux multiples ressources qui circulent sur la grande toile ainsi qu’aux formations offertes.

Quelle est la place de la culture dans ce brassage d’informations ? Quelle place l’acculturation joue-t-elle dans ce processus planétaire, surtout pour les cultures « minoritaires » ? Comment encourager le dialogue entre les cultures à travers l’échange des idées et des informations sur l'Internet ? Comment faire pour que la plupart des langues aient leur place sur la toile ? Comment faire en sorte que ce « nouvel ordre mondial » ne se transforme en une culture hégémonique qui appauvrit les autres cultures ?

Hormis les aspects techniques de "localisation / traduction" peut-on trouver des voies pour établir le transfert de connaissances entre personnes de cultures et /ou de générations différentes ? La différence de culture signifie-t- elle différence de langage ? Si oui, le langage de l'apprentissage au moyen de supports informatiques interactifs peut-il être un langage pivot intercultures ?

Existe-t-il un OAI transcontinents ? (Open archive initiative) ?

 

Les thèmes traités dans ce Colloque ont été :

1- La formation à distance et la culture

2- Le problème des langues dans la formation à distance 3- L'Internet et le phénomène d’acculturation.

4- Pédagogies et apprentissages sans frontière

>>

<<

TICEMED 4

Université Paul Cézanne Aix-Marseille III, FRANCE, 31 mai - 2 juin 2007

L’humain dans la formation à distance : la problématique du changement

 

 

Pour cette quatrième édition, TICE Méditerranée est organisé à Marseille par l’Université Paul Cézanne Aix-Marseille III en partenariat avec l’Université de Provence, l’IUFM Aix-Marseille et avec le soutien de l’Université du Sud Toulon Var, de l’Université Nice Sophia Antipolis et de l’Université de Gênes.

Ce colloque international a visé à confronter les expériences acquises dans le domaine de la Formation Ouverte et à Distance (Foad), les Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Enseignement (TICE) et les environnements numériques de formation par la communauté des chercheurs, des enseignants et des praticiens.

 Il avait vocation à associer les acteurs des universités de la Région PACA à ceux des universités du Piémont, du Maghreb, de la péninsule ibérique voire de tous les acteurs de l’arc méditerranéen. Le colloque resta néanmoins ouvert aux contributions venant de toutes les régions du monde.

 

Cet évènement a été l’occasion assez unique de réunir - plusieurs communautés scientifiques (chercheurs en sciences de l’éducation, sciences de la communication, sciences de l’information) ainsi que des praticiens ayant un objet d’étude commun : la formation à distance. Le colloque TICE Méditerranée se veut plus particulièrement le lieu de réflexion des approches mettant "l’humain" au centre des études de la formation à distance.

 

THEMES SCIENTIFIQUES DU COLLOQUE

Le colloque TICE Méditerranée 2007 a proposé de traiter le thème du changement dans l’environnement numérique de la formation selon trois orientations :

 

Le regard communicationnel et psycho-social :

    -  Le changement dans les représentations sur l’enseignement, l’enseignant et l’apprenant

    -  La dynamique et la diffusion du changement

    -  Les nouveaux modes d’appropriation de la formation dans un environnement numérique.

 

Le regard managérial et politique :

    -  Le changement des modèles économiques induits par la formation dans un environnement numérique

    -  Les changements aux différents niveaux décisionnels : micro, méso, macro

    -  Les difficultés d’institutionnalisation du changement

 

Le regard technique et pédagogique :

    -  Le changement dans la gestion des ressources

    -  Le changement dans le management de la qualité des dispositifs et/ou services Foad

    -  Le changement dans la relation didactique médiatée

    -  Le changement dans la gestion des savoirs.

    Programme (susceptible d’avoir des changements)

 

 


>>

Comment nous joindre

Association Internationale Ticemed
Av de l'université, BP 20132 83957 La Garde Cedex

83130 La Garde

E-mail : ticemed10@univ-tln.fr

Actualités

Parution de:

 

Numérique et éducation

Dispositifs, jeux, enjeux, hors jeux

 

sous la direction de
Philippe Bonfils, Philippe Dumas et Luc Massou


Éditions universitaires de Lorraine, 2016, 254 p.

 


 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© 2016 Association Internationale Ticemed